• Benoit Renart

Ça sert à quoi un communiqué de presse en 2020 ? 1/3

Mis à jour : 27 mai 2020


Les journalistes sont abondés d’informations. Chaque jour, ils reçoivent plusieurs centaines de sollicitations. Et celles-ci proviennent de sources multiples : email, téléphone, sms, réseaux sociaux... Le travail du journaliste n’est pas seulement d’écrire des articles. Pour y parvenir, il doit partir sur le terrain, enquêter, lire d’autres médias, rencontrer des gens, mais aussi prendre le temps de qualifier tout ce flot d’informations. Ce travail de tri est primordial car il lui permet de compléter une information en cours et également d’anticiper des prochains sujets. Alors comment se démarquer face à ce flot d’emails ?


Le communiqué de presse est l’outil de base des RP. Selon une récente étude menée par Cision, les informations en provenance des attachés de presse restent des sources appréciées par 54% de journalistes français. Mais avec le temps, et l’émergence des sources de contact, son utilisation a changé.

Oui, le communiqué de presse est encore lu par les journalistes. Mais plus forcément de manière spontanée. Il y a quelques années, un journaliste écrivant pour la rubrique high-tech d’un quotidien gratuit m’expliquait sa manière de trier l’importance des communiqués de presse:

1. Il regarde le nom de l’émetteur. Si celui-ci lui est connu, cela l’encourage à engager la lecture de l’email.

2. La marque. Si celle-ci lui parle, cela l’incite davantage à poursuivre son travail.

3. Le contenu. Tout se joue dans le titre et les premières lignes du communiqué de presse.




Or, dans ce flot d’informations, un communiqué de presse doit être pensé comme une opération d’email marketing. Et plus particulièrement si vous n’avez pas la chance d’être connu personnellement par le journaliste ciblé ou de travailler pour une marque notoire.


1. Un titre accrocheur : votre objet doit être court et impactant. Il doit coller à l’actualité du moment ou celle à venir. Le potentiel médiatique doit être ressenti dès cette première étape.


2. Un contenu bien pensé : si le titre incite le journaliste à ouvrir l’email, les premières secondes de lecture doivent l’engager à écrire. Un communiqué de presse détaille le projet. Un email synthétise le sujet et explique pour quelle raison vous avez la sensation que votre sujet peut intéresser le journaliste ciblé.


3. Une lecture optimisée : rien ne sert de copier-coller l’intégralité de son communiqué de presse dans le corps de l’email. D’autant plus si vous l’insérez en pièce jointe. Mettez-vous dans la peau du journaliste et de son esprit de synthèse.


4. Un point de contact bien lisible : le journaliste ne doit pas à ouvrir la pièce jointe pour savoir qui contacter. Le point de contact doit être parfaitement lisible dans l’email.


5. Un message personnalisé : optez pour des messages personnels, plutôt que des cci. Chaque média a une ligne éditoriale différente. Il est donc nécessaire de réfléchir à plusieurs angles de sujets et de les adapter selon les journalistes ciblés.


Aussi, comme pour les stratégies d’email marketing, travaillez votre base de données dans les règles de la RGPD et évitez de solliciter des journalistes de la rubrique animal pour communiquer sur votre levée de fonds. Votre adresse email risquant d’être blacklistée à termes.

57 vues0 commentaire